Nicolas Bianco est artiste-interprète, compositeur et contrebassiste, directeur artistique et administratif et aussi pédagogue.

Né en 1963, il tient sans doute de son grand-père, le grand baryton René Bianco – un des créateurs de Dialogues des carmélites en 1957 – sa fascination pour l’Opéra, le spectacle musical et l’ensemble des disciplines qu’ils réunissent. Il s’investit depuis longtemps dans une pratique pluridisciplinaire, développant au fil du temps une approche personnelle basée sur les croisements stylistiques.

Etudes et formations

Après avoir étudié le piano au Conservatoire National de Région de Lyon, il intègre la classe d’écriture d’Antoine Duhamel à l’Ecole Nationale de Musique de Villeurbanne. Parallèlement, il joue au sein de plusieurs groupes, découvrant différents univers musicaux, pratiquant différents instruments (piano, guitare, basse, batterie…).
En 1981, il entre dans la classe de chant de Mady Mesplé au CNR de Lyon.En 1991, il retrouve l’ENM de Villeurbanne et y poursuit son travail de recherche en suivant un cursus de jazz – écriture et contrebasse.
Il est également diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Lyon. L’administrateur de spectacle vivant : programmation, animation, direction. Au cours de sa carrière, Nicolas Bianco exerce plusieurs métiers du théâtre et du spectacle vivant, ce qui lui donne une connaissance intime de différentes disciplines telles que l’éclairage, la scénographie et équipements scéniques, la sonorisation.
Il est ainsi, tour à tour, éclairagiste sur une tournée du Théâtre national du Gymnase de Liège, décorateur pour un spectacle de L’Esplanade de Saint-Etienne, régisseur pour l’Espace 44 à  Lyon…
Cette polyvalence s’est enrichie de compétences administratives lorsqu’il a monté et développé l’Atelier musical du Chapoly (dix salariés) dont il a assumé la gestion administrative et comptable
pendant vingt ans.

Le compositeur

En 1982, au Théâtre des Huit Saveurs de Lyon, il crée La Nuit d’Exvagus, conte musical dont il écrit le livret, compose une partie de la musique et réalise la scénographie. Ainsi se profile la pratique qui sera la sienne en tant que directeur artistique : conduire les projets de l’écriture et la composition à la réalisation scénique et à la mise en scène.” En 1998, il est lauréat du Concours international de composition du Conservatoire Prince Rainier de Monaco.
Dans le cadre de ses fonctions de direction des big band de Neuville sur Saône (1997-2001) puis de l’Ensemble Harmonique d’Oullins, il met en oeuvre son expérience d’écriture, composant sur mesure pour ces musiciens.
Depuis 2007, il travaille régulièrement pour l’opéra Nationa de Lyon :

  • il compose deux mini-opéras dans le cadre du projet Kaléidoscope 1 ;
  • il co-écrit avec Richard Dubelski la musique du spectacle Des Odyssées présenté dans la grande salle de l’Opéra dans le cadre de Kaléidoscope 2 ;
  • en 2012, dans le cadre de la Biennale de la danse, il crée à l’Opéra le Ballet L’Opéra nell’Opera en collaboration avec la chorégraphe Julie Desprairies ;
  • il compose trois commandes pour l’Opéra de Lyon autour de grandes oeuvres du répertoire :
    Traviata Songbook (2009), une version big band de Porgy and Bess (2010), un spectacle sur Mozart WAM (2011)

De 2011 à 2014, il est musicien compositeur en résidence dans le cadre du projet L’Opéra à l’école développé à Vénissieux, dont il a conçu et rédigé les principes fondateurs.
En avril 2013, il crée le spectacle Les oiseaux n’ont pas de copyright dont il co-écrit le livret et compose la musique, dans une mise en scène de Sarkis Tcheulkmedjian.
En 2014 il travaille à la création de deux spectacles inspirés de l’histoire de l’opéra et de son répertoire avec la compagnie Diva..gations : Opéra tralala, un spectacle jeune public et Opéra
urbain, ces deux spectacles ont été crées en co-production avec l’opéra de Lyon et de la compagnie Diva…gations.
Il est à nouveau en résidence en tant que compositeur à l’opéra de Lyon jusqu’en 2016 pour le projet danse et musique qu’il a rédigé dans ses grandes lignes Des artistes à l’école , l’opéra lui a passé une commande d’un opéra à numéro d’après les collectages qu’il aura fait auprès d’enfants.
Sur le travail de composition de Nicolas Bianco :
« Il est important que l’Opéra s’ouvre… Nicolas Bianco est un artiste avec lequel nous avons travaillé sur maintes actions de développement culturel. En outre, c’est un orchestrateur et un arrangeur extraordinaire… Je l’ai missionné et je lui ai commandé une oeuvre autour de La Traviata… Nous sommes maintenant à peu près à la sixième représentation et chaque jour ça s’enrichit, et ça permet de voir toute la richesse de cette partition de Verdi. Ça permet aussi de la décliner de l’ouvrir à d’autres publics qui n’ont pas forcément encore franchi la porte des lieux traditionnels de spectacle… » Propos de Serge Dorny, directeur général de l’Opéra national de Lyon, sur France Musique. 2009.

Le musicien-interprète

Entre 1988 et 1990 il fait partie du Choeur de l’Opéra de Lyon et chante également dans le Choeur de Paul Decavata,alors chef de choeur de l’Opéra de Lyon.
Depuis 2001 il est directeur du big band de l’Ensemble Harmonique d’Oullins.
Comme interprète, il se produit avec des artistes et des ensembles nationaux et internationaux, tels que Laurent Blumenthal, Flavio Boltro, Riccardo Del Fra, François et Louis Moutin, Mina Agossi, La Camerata du Rhône, Vincent Delerm, Amélie les crayons.
Actuellement, il se produit en tournée avec Elise Caron et Roberto Negro avec Loving suite pour Birdy so.
Initiateur de nombreux projets artistiques il enregistre une dizaine d’albums dont la plupart sont des compositions personnelles.
En 2005 avec d’autres musiciens, il crée Label Equipe, collectif ayant pour vocation la diffusion de la musique instrumentale et pour ambition de travailler sur les rapports entre musique savante et musique populaire. Label équipe est devenu en 2013 la compagnie Diva…gations dont il est le directeur artistique.
Il collabore à plusieurs reprises avec Jean Lacornerie en qualité de compositeur et contrebassiste :
Off Broadway, Broadway Melody, Strike up the band (Gershwin) et participe en tant que contrebassiste et tubiste à La Dame de chez Maxim mis en scène par Bernard Rozet pour la biennale du Fort de Bron en 2011.

Le pédagogue

En 1989 il crée l’Atelier musical du Chapoly à Charbonnières, école dont la pédagogie active repose sur la pratique musicale collective. Dans son projet, il met l’accent sur la créativité, écrivant sur mesure pour ses élèves de petites formes musicales inspirées de leur imaginaire. L’école a été agréée établissement d’éducation populaire par le ministère de la Jeunesse et des  sports et inscrite dans le nouveau schéma départemental de l’enseignement artistique. Nicolas Bianco la dirige jusqu’en 2009.Reconnu au plan national pour son expérience pédagogique, il est formateur au Cefedem, à l’Orchestre Français des Jeunes et à l’Académie de Jazz à Vienne.